En tant que membre du SCAP (Sustainable Clothing Action Plan) CmiA soutient activement le changement dans la chaîne d'approvisionnement textile et travailler ensemble à rendre plus durable l'industrie textile au Royaume-Uni. Dès maintenant, les détaillants et les marques peuvent travailler activement à leur engagement envers SCAP pour réduire leur empreinte écologique en s'approvisionnant en coton certifié CmiA.

Le coton est la matière première la plus utilisée dans la production textile globale et peut avoir un fort impact environnemental s'il n'est pas produit selon des critères de durabilité. Grâce à ses méthodes de culture et de transformation respectueuses de l'environnement Cotton made in Africa fournit une contribution significative à la protection de l'environnement. "CmiA offre aux détaillants et aux marques au Royaume-Uni l'opportunité unique d'adhérer à leur engagement au SCAP pour réduire leur empreinte carbone et eau de 15 % d'ici 2020 compte tenu de la performance de CmiA à produire des impacts carbone et eau beaucoup plus faibles. La nouvelle coopération entre SCAP et CmiA est une grande opportunité pour rendre plus durable la chaîne d'approvisionnement textile des détaillants et marques au Royaume-Uni", déclare Abi Rushton, directrice associés de l'Aid by Trade Foundation au Royaume-Uni. Plus de 50 organisations incluant des détaillants tels qu'Asos, Ted Baker, Arcadia Group, New Look, John Lewis et Tesco ont déjà donné leur adhésion à SCAP.

Les petits producteurs qui cultivent le coton conformément au standard Cotton made in Africa ne recourent pas à l'irrigation artificielle et pratiquent uniquement l'agriculture pluviale. Le coton CmiA économise plus de 2 100 litres d'eau au kilogramme de fibre de coton par rapport à la moyenne globale. Il en résulte que les détaillants partenaires de CmiA peuvent économiser jusqu'à quatre baignoires d'eau par t-shirt en utilisant le coton CmiA au lieu du coton conventionnel. De plus, les producteurs CmiA apprennent de bonnes pratiques agricoles, utilisent davantage de fertilisants naturels, p. ex. en construisant des fosses compostières, n'utilisent pas de pesticides hautement toxiques en conformité avec les conventions internationales et récoltent à la main. Par conséquent, le coton CmiA émet jusqu'à 40 % de moins d'émissions de gaz à effet de serre par kilo de fibre de coton que le coton conventionnel. C'est le résultat d’une étude sur l'empreinte écologique du Coton made in Africa conduite par PE International.

"Nous sommes ravis de coopérer avec SCAP et avons hâte de prendre une part active à l'objectif de SCAP de réduire l'utilisation des ressources et d'assurer la reconnaissance de la performance d'entreprise en supportant SCAP à atteindre des objectifs communs à la branche de réduire leur empreinte carbone, eau et déchets de 15% d’ici 2020. Ensemble, nous offrons aux détaillants et aux marques UK à la recherche d'une matière première durable une solution simple ayant un impact majeur sur leur empreinte écologique“, conclut Tina Stridde, Managing Director de l'Aid by Trade Foundation.

"Nous sommes ravis que l’Aid by Trade Foundation a rejoint SCAP. Des formes plus durables de coton tels que Cotton made in Africa représentent une occasion importante pour les détaillants et les marques de vêtements pour entraîner des réductions de leur empreinte carbone, eau et déchets », conclut Sarah Clayton, chef de produits et services, WRAP.

 À propos de Cotton made in Africa

Cotton made in Africa (CmiA) est une initiative de l'Aid by Trade Foundation (AbTF). Elle a pour vocation la promotion de l'auto-assistance par le commerce dans le but d'améliorer les conditions de vie des cultivateurs de coton et de leurs familles en Afrique subsaharienne. Des petits producteurs de Côte d’Ivoire, du Ghana, du Cameroun, de l'Éthiopie, du Malawi, du Mozambique, de la Tanzanie, de l'Ouganda, de Zambie et du Zimbabwe participent actuellement à l'initiative CmiA. Dans le cadre d'actions de formation, les petits producteurs apprennent des méthodes de culture modernes, efficientes et respectueuses de l'environnement. Elles les aident à améliorer la qualité de leur coton, à obtenir de meilleures récoltes et à accroître ainsi leurs revenus pour eux-mêmes et leurs familles. Pour de plus amples informations sur l'initiative Cotton made in Africa, prière de consulter www.cottonmadeinafrica.org http://www.cottonmadeinafrica.org/en.

 À propos de SCAP

SCAP a pour ambition d'améliorer la durabilité des vêtements par le biais de leur cycle de vie. En associant industrie, gouvernement et tertiaire, nous visons à réduire l'utilisation des ressources et à assurer la reconnaissance de la performance d'entreprise en développant des objectifs communs à la branche. Le Plan d'Action pour l'habillement durable (SCAP) est dirigé par des experts en matière d'efficacité des ressources du Royaume-Uni. Pour savoir plus sur WRAP : www.wrap.org.uk ou suivez-nous sur @WRAP_UK. Pour savoir plus sur SCAP: www.wrap.org.uk/content/sustainable-clothing-action-plan-1

Kids happy about fresh waterChaque année, la Journée mondiale de l'eau est célébrée le 22 mars depuis la désignation de cette date par les Nations Unies en 1993. L'objectif de cette journée est d'attirer l'attention sur l'importance de cette ressource et de sensibiliser l'opinion publique au fait que l'eau constitue un droit humain fondamental. Les conséquences dévastatrices du manque d'eau ou des inondations sont actuellement visibles dans de nombreux pays africains. Les sécheresses ou inonda-tions provoquées par le phénomène climatique El Niño ont complètement détruit les récoltes dans bon nombre d'endroits. La conséquence en est que, selon des estimations, 45 millions de personnes sont directement menacées en Afrique. Le Zimbabwe a déjà décrété l'état d'urgence. Dès lors, il est d'autant plus important d'intervenir en faveur des personnes touchées. Depuis 2015 déjà, l'Aid by Trade Foundation en collaboration avec ses partenaires, OTTO Österreich, la Welthungerhilfe et la Deutsche Investitions- und Entwicklungsgesellschaft (DEG) et les moyens mis à disposition par le Ministère fédéral de la Coo-pération économique et du Développement se consacrent à cette tâche. Ensemble, les partenaires oeuvrent pour l'approvisionnement sanitaire et en eau potable dans les zones de production de coton de la CmiA dans les régions rurales du Zimbabwe.

Quels sont les buts poursuivis par ce projet ?

Dans le monde entier, 780 millions de personnes n'ont pas accès à de l'eau potable. 2,5 milliards de personnes ne disposent pas d'installations sanitaires appropriées. L'Aid by Trade Foundation et ses partenaires s'engagent à changer cette situation. Le projet sanitaire et d’eau a vu le jour en mars 2015 et a pour but de donner accès à de l'eau propre et à des installations sanitaires hygiéniques à 20 écoles dans la région de production de coton de Gokwe-Sud et dans les communes voisines. Dans cette région, la population est particulièrement touchée par le manque d'approvisionnement sanitaire et en eau : seuls 61 pour cent de la population a accès à de l'eau propre. Suffisamment d'installations sanitaires sont à disposition de 18 % seulement de la population.
La sensibilisation et la capacité de la population à assumer sa responsabilité seule constituent un aspect important afin que les communes puissent profiter de l'investissement à long terme. Par conséquent, 20 comités spécialement créés dans le cadre de ce projet seront renforcés ou plutôt établis. Ceux-ci seront responsables de la gestion et de la conservation des puits. De plus, des installations sanitaires pour garçons et filles seront construites ou plutôt remises en état dans 20 écoles. À l'avenir, 20 associations de santé issues de l'école diffuseront le comportement à adopter en matière de santé et d'hygiène dans les différentes communes.

Pourquoi l'approvisionnement sanitaire et en eau jouent-ils un rôle tellement important ?

Dans le cadre d'une analyse de référence - appelée baseline - dans la région Gowke-Sud au Zimbabwe, l'importance de s'engager pour l'approvisionnement sanitaire et en eau afin de venir en aide aux personnes sur place apparaît clairement :

• Deux tiers des ménages interrogés disposent de moins de 100 USD par mois (avec 6 personnes en moyenne par ménage). Ils vivent donc sous le seuil de pauvreté.
• 34 % des ménages dépendent de sources d'eau non protégées.
• En moyenne, 1,7 km sont parcourus tous les jours pour prendre de l'eau. Cependant, 10 % des ménages doivent parcourir 3 km.
• Évalué en temps, cela équivaut à 60 minutes par jour en moyenne pour s'approvisionner en eau. Dans les zones rurales d'Afrique, cette tâche incombe souvent aux filles et aux femmes.
• 50,3 % des ménages interrogés ne disposent pas d'installations sanitaires et doivent faire leurs besoins dans les buissons.
• 86,2 % des ménages ne disposent pas d'installation pour laver leurs mains.
• Seuls 8,5 % des ménages ont la possibilité de se laver les mains avec de l'eau courante.
• La moitié des écoles interrogées utilisent des sources d'eau non protégées.
• Dans de nombreux cas, les élèves doivent se pourvoir d'eau ou aller en chercher pendant les pauses pour leur propre usage.

D'après les Nations Unies, la plupart des maladies dans les pays en voie de développement sont dues à un équipement sanitaire insuffisant et au manque d'accès à une eau potable propre. Les enfants de moins de 5 ans sont particulièrement touchés.

Qu'a-t-il atteint jusqu'à présent ?

Afin d'assurer que les moyens investis sont utilisés là où ils sont le plus nécessaires, la conversation avec la population locale et une évaluation de l'approvisionnement actuel se situent au premier rang. Entre-temps, les villages et les écoles en question ont déjà été identifiés et une première réu-nion de lancement a eu lieu avec les directeurs d'écoles et les services administratifs responsables. Après l'identification des écoles et villages pour ce projet, l'étape suivante consiste à organiser des formations et campagnes du projet qui s'adressent à environ 5 000 élèves. Ils sont formés au titre de « messagers de l'hygiène » et appelés à diffuser les connaissances acquises dans leur famille. Les premières formations ont eu lieu récemment. Les adolescents sélectionnés pour devenir « messagers de l'hygiène » ont appris l'importance de leur rôle tant pour leur communauté que pour le projet. De plus, ils ont appris comment remettre un puits cassé en état à l'aide d'exemples pratiques. Certaines écoles et communes préalablement identifiées peuvent déjà en profiter. Vous trouverez quelques impressions ici .

De la mode aux articles de sport et de vie - notre partenaire Tchibo offre chaque semaine un nouveau monde de produits à ses consommateurs. Non seulement la haute qualité compte pour Tchibo. L'entreprise est déterminé à veiller à ce que la production ne nuit pas les gens et l'environnement. Cela soulève de nombreuses questions: Quelles sont les matières premières utilisées pour les produits? Quel est l'impact de la production sur l'environnement? Comment les gens qui produisent les matières premières pour les produits vivent, et quelles sont les conditions dans lesquelles les produits sont fabriqués?
En tant qu'entreprise familiale Tchibo prend la responsabilité au sérieux et a intégré les aspects du développement durable dans sa stratégie d'entreprise depuis 2006. Par conséquent, ils constamment poursuivent leur objectif de 100% durabilité pour leur business et comptent sur les standards éprouvés, tels que Cotton made in Africa. Pour connaître le standard plus en détail, Monsieur Grand-de-Café suit le fil rouge pour en savoir plus. Dans le clip ci-dessous, il se planche sur le standard de Cotton made in Africa (en anglais):

{youtube}W5SJX_dBCE8{/youtube}

Women's Health Center in Kasoli, TanzaniaLors de la Journée internationale d'action pour la santé des femmes de l'ONU, l'initiative Cotton made in Africa (CmiA) a décidé de financer un dispensaire dans une zone rurale de Tanzanie. Le projet est le premier qui sera réalisé dans le cadre du nouveau programme de coopération (CCCP) de la communauté CmiA. CmiA a lancé ce programme il y a un an exactement à l'occasion de son dixième anniversaire. M. Michael Otto a doté le CCCP d'un capital de départ d'un million d'euros. 

En adoptant l'Agenda 2030, les gouvernements ont reconnu que l'égalité des sexes et la promotion de la femme dans la société étaient un facteur décisif du développement durable. Dans les zones rurales d'Afrique notamment, les femmes contribuent largement à améliorer les conditions de vie de leur famille. La commune tanzanienne de Kasoli a environ 16 000 habitants. Son petit dispensaire ne dispose actuellement que de trois lits pour les parturientes alors qu'elle ne compte pas moins de 3 000 femmes en âge de procréer. Compte tenu de 52 naissances par mois en moyenne, le nombre de lits et la qualité des soins sont insuffisants. Cela a des conséquences fatales ; quatre nouveaux-nés en moyenne meurent chaque mois.
La commune a déjà commencé à agrandir la maternité de sa propre initiative en 2014, mais elle a besoin d'aide pour achever les travaux. C'est là qu'intervient Cotton made in Africa. Avec les fonds du programme, on se propose de réduire la mortalité infantile, d'assurer l'approvisionnement en eau potable salubre du dispensaire et d'améliorer l'approvisionnement en médicaments. « La promotion des femmes dans les zones de culture du coton CmiA nous tient particulièrement à coeur. Doter le dispensaire des fonds issus du programme de coopération de la communauté qui lui sont nécessaires et soutenir les femmes dans cette situation si particulière, est pour nous un projet très important », déclare Tina Stridde, secrétaire générale de la fondation Aid by Trade. À Kasoli, le projet est financé par la société cotonnière tanzanienne Alliance, qui est un partenaire certifié pour le coton CmiA en Tanzanie.
Avec les fonds du CCCP, des projets sont financés dans les domaines de la formation, de la santé, de la promotion de la femme et de la protection de la nature dans les régions de cultures du coton CmiA. Les demandes de financement de ces projets proviennent directement des zones de production CmiA et peuvent être soumises à l'Aid by Trade Foundation en tant qu'organisme responsable de l'initiative Cotton made in Africa. Un conseil consultatif composé de représentants d'ONG et d'entreprises statue sur la manière dont les fonds doivent être utilisés et sur les projets pour lesquels une demande de financement a été déposée.


Suivez ces liens pour savoir plus sur le programme CmiA de coopération avec les communautés :

http://www.cottonmadeinafrica.org/fr/projets/programme-cmia-de-cooperation-avec-les-communautes

http://www.cottonmadeinafrica.org/fr/ressources/marketing-communication#brochures 

L'homme et l'environnement dans les pays africains de culture du coton forment la quitessence de notre travail. Dans le but de continuer à aider à un développement durable, avec nos partenaires, dans les régions de culture, nous avons en 2015 créé le programme CmiA de coopération avec les communautés. Ce programme, qui s'appuie sur les succès des projets de coopération commencés en 2009, soutient des projets dans les secteurs de l'éducation, de la santé, de la promotion de la femme et de la protection de l'environnement.

Tous les projets du programme CmiA de coopération avec les communautés sont développés par nos partenaires locaux en Afrique, sur la base d'une analyse des besoins en collaborations avec les communautés villageoises. Un conseil composé d'experts se réunit deux fois par an pour déterminer les projets à promouvoir. Plus d'informations peuvent être trouvées sur le site du projet.

Tout au long de l'année, l'Aid by Trade Foundation est engagée dans divers événements et réunions des parties prenantes pour informer sur son initiative Cotton made in Africa, présenter son travail et discuter des développements et stratégies futures. Ici, nous vous tenons au courant des événements futurs qui concernent la large gamme de notre travail - de la cultivation de coton sur la gestion de la chaîne d'approvisionnement jusqu'au marché de détail. Nous nous réjouissons à vous rencontrer.

2016

  • 12.-15.01.       Heimtextil Messe Frankfurt, Allemagne
  • 15.-18.02.       Texworld Paris - Conférence CmiA 16.02. 14h30
  • 16.-18.03.       Congrès du Bremer Baumwollbörse Brême, Allemagne (sur invitation seulement)
  • 12.05.             "The Certification of Agricultural Products as a Key Driver of Sector Transformation" @GIGA avec CmiA, WWF et Welthungerhilfe
  • 28.06.-01.07. CmiA et Fashion for Teams @ Fashion Week Berlin (Greenshowroom & Ethical Fashion Show)

2015

  • 21.-23.7.           TexWorld New York City, Etats-Unis
  • 21.-22.7.           Premiere Vision New York City, Etats-Unis
  • 08.2015            CmiA Atelier sur le travail des enfants, Côte d'Ivoire (sur invitation seuelement)
  • 03.-05.08          CmiA Atelier sur la chaîne textile d'approvisionnement, Maroc (sur invitation seuelement)
  • 01.09.               CmiA Atelier sur bio-intensive IPPM / pesticides botaniques Mwanza, Tanzanie (sur invitation seuelement)
  • 07.09.               CmiA Atelier sur GAP Boîte à images (Version Afrique de l'Est) Lusaka, Zambie (sur invitation seuelement)
  • 03.09.               CmiA Atelier sur bio-intensive IPPM / pesticides botaniques Lusaka, Zambie (sur invitation seuelement)
  • 21.09.               Africa Business Communities Networking Event Hambourg, Allemagne
  • 29.09.               Conférence (Südwind/Clean Clothes Campaign): "Le travail dur pour des fibres douces. Approches pour surmonter les violations des droits du travail dans la production de coton." Düsseldorf, Allemagne
  • 08.10.               AFCOT Meeting Deauville, France
  • 20.10.               CmiA & COMPACI 9th Stakeholder Conference Addis Ababa, Ethiopie (sur invitation seuelement)
  • 21.-23.10.        ORIGIN AFRICA Addis Ababa, Ethiopie

CONTACT

Aid by Trade Foundation

Cotton made in Africa
Gurlittstraße 14
20099 Hambourg
Allemagne

info@abt-foundation.org

Tél.: +49 (0)40 - 2576 - 755 - 0

Fax: +49 (0)40 - 2576 - 755 - 11

CmiA Représentant Asie | Bangladesh

Mahbub Khan

H#11, R#113/A, Gulshan-2
1212 Dhaka
Bangladesh
Mobil: +88 (0)171 - 312 - 2417
Mail: mahbub.khan@abt-foundation.net

Coordonnateur Afrique de l’Ouest et Centrale pour l’assurance qualité CmiA

Younoussa Imorou Ali
M younoussa.imorouali@abt-foundation.org
TEL: MOB +229 97 29 34 96 / 94 15 67 67
Skype : yimorouali

Newsletter