S'engager et dessiner l'avenir

Les habitants des pays africains producteurs de coton CmiA et l’environnement sont au cœur de notre action. Pour œuvrer avec nos partenaires pour un développement durable au-delà de la culture du coton, nous avons mis en place le programme de coopération CmiA avec des communautés en 2015. Ce programme soutient des projets dans les régions productrices de l’initiative CmiA - dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la promotion des femmes et de l’environnement et la protection de la nature. Il s’inscrit dans la continuité et le succès des projets de coopération lancés en 2009. Tous les projets sont développés par des partenaires CmiA sur place avec les communautés villageoises au moyen d’une analyse des besoins. Un conseil composé d’experts se réunit deux fois par an pour déterminer les projets à promouvoir. 

Toutes les Parties Prenantes en profitent

> Les petits cultivateurs et leur famille développent directement les projets dont ils sont bénéficiaires et reçoivent un soutien dans des domaines qui les permettent d’améliorer considérablement leur qualité de vie. 

> Grâce aux moyens offerts, les promoteurs du programme contribuent directement à améliorer les conditions de vie dans les communautés villageoises et établissent des rapports sur leur engagement social et écologique avec des mesures d’efficacité et des photos.

> Toutes les parties prenantes créent une véritable plus-value dans les zones de production du coton en Afrique. 

Participer

Le programme de coopération CmiA avec des communautés est une réussite dont vous pouvez être partie. Souhaitez-vous participer au programme de coopération CmiA Community? Veuillez nous contacter par email via Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Projets

Santé

Santé

Autour du monde, 2.1 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable salubre. 4,4 milliards de personnes ne disposent d’aucun approvisionnement sanitaire acceptable. En conséquence, notamment des enfants de moins de 5 ans souffrent de maladies mortelles.* Dans de nombreuses régions d’Afrique subsaharienne dans lesquelles l’initiative CmiA est active, l'hygiène est souvent insuffisante et des services de santé sont déficitaires. Etant donné que le système de santé dans la plupart des pays n’est pas organisé pour gérer les conditions décrites précédemment, l’eau impure et une hygiène insuffisante font partie des principales causes de mortalité infantile, dont les taux restent très élevés dans de nombreux pays. Avec ses projets de communauté, CmiA aborde ces problèmes.

Dans le cadre de projets WASH (approvisionnement en eau et l'amélioration des conditions d'hygiène et de salubrité), des équipements sanitaires sont installés, les habitants sont formés aux mesures simples d’hygiène et des puits sont construits. Cela améliore également l’approvisionnement en eau des villages. Pour garantir la réussite durable d’un projet, les élèves et les habitants du village sont formés pour agir en qualité d’« ambassadeurs de l’hygiène». Leur connaissance est ainsi transmis à leur famille et leur communauté. Toutes ces mesures permettent de prévenir les graves maladies et peut s'avérer favorable à la préservation de la vie dans les régions où les services de santé sont rudimentaires. Au-delà du standard d’hygiène promu par les projets WASH, l’installation de centres sanitaires représente une précieuse contribution à l’amélioration des soins médicaux dans les zones des projets.

Réussites à ce jour:

Côte d'Ivoire:

  • WASH: La construction de quatre puits dans le cadre d’un projet WASH en coopération avec la société cotonnière COIC en 2016/2017 a amélioré l’accès à l’eau potable pour plus de 5.160 habitants dans quatre villages.
  • Centre de santé : Ensemble avec la société cotonnière SECO, l’infirmerie de la communauté Ouangolodougou a été élargie et mieux fournie en 2017. Gr1ace au projet, des ouvriers d’usines égrainage de coton CmiA, toutes leurs familles et les villageoises dans la région peuvent consulter cette infirmerie. En tout, environ 5000 personnes ont pu profiter du projet au moment de la clôture du projet.

Mozambique

  • WASH: Le projet WASH à été réalisé à l’initiative de CmiA et la société cotonnière Plexus ainsi que OTTO, CARE, la Deutsche Investitions- und Entwicklungsgesellschaft (DEG) avec des moyens financiers du ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ). En 2015 et 2016, 10 puits ont été réparés, 10 puits ont été construits de nouveau et 15 écoles de village ont été équipées avec des installations sanitaires. Plus que 5.000 élèves ont pu profiter de cet investissement au moment de la clôture du projet.

Zambie

  • WASH: La construction de quatre puits et de 40 latrines a amélioré la hygiène en Zambie rurale. Le projet à été réalisé en coopération avec la société cotonnière NWK entre 2016 et 2018. Au moment de la clôture du projet 4.000 habitants de la région Katete ont profité des mesures.

Zimbabwe

  • WASH: Entre 2015 et 2017, CmiA a coopéré avec la société cotonnière Alliance ainsi que la Welthungerhilfe et OTTO Autriche pour un projet WASH, donnant accès à l’eau potable et aux installations sanitaires. De plus, 10.000 ambassadeurs de l’hygiène ont été formés. Le projet a contribué à améliorer les conditions de vie de la population rurale dans 20 villages. En savoir plus.

Tanzanie

  • Centre de santé: Pendant la réalisation du centre de santé en 2016, la communauté Kasoli avait environ 16.000 habitants. En coopération avec la société cotonnière Alliance, CmiA a amélioré le service de santé dans cette région pour réduire la mortalité néonatale et assurer l’approvisionnement en eau potable et des médicaments.
  • WASH: Un deuxième projet en coopération avec la société cotonnière Alliance en 2017/18 à complémenté la construction du centre sanitaire de 2016. Cinq puits nouveaux et cinq systèmes pour l’utilisation de l’eau de pluie fournissent la communauté de Kasoli avec de l’eau potable pour l’emploi à la maison ou dans l’agriculture.

 

Projets en cours:

Côte d'Ivoire:

  • WASH: En coopération avec la société cotonnière COIC et Bonprix, CmiA soutient un projet WASH dans les régions rurales de la Côte d’Ivoire depuis 2018. Cinq puits de forage visent à améliorer l’accès à l’eau potable pour cinq écoles primaires et réduire le temps de travail nécessaire pour aller chercher de l’eau. De plus, 21 latrines visent à améliorer la situation d'hygiène autour des écoles. La construction de trois latrines dans sept écoles primaires est planifiée. Afin d’assurer le succès du projet au long terme, les élèves et les villageoises reçoivent une formation de base dans l’hygiène.

Images: Welthungerhilfe / David Brazier

* WHO / UNICEF (2017) Progress on Drinking Water, Sanitation and Hygiene: 2017 Update and Sustainable Development Goal Baselines. Via https://www.unicef.ch/de/medien/medienmitteilungen/21-milliarden-menschen-haben-keinen-zugang-zu-sicherem-trinkwasser

Éducation

Éducation

De nombreux pays d’Afrique subsaharienne présentent un taux d’analphabétisme élevé. Ce manque de formation s’explique très souvent par des raisons très simples : dans de nombreux cas, l’école est trop loin, les bâtiments sont vétustes et donc inutilisables et il manque de personnel enseignant qualifié et de manuels. De plus, les parents n’ont souvent pas les moyens financiers de scolariser leurs enfants. Dans ce contexte, le programme de coopération avec des communautés CmiA mise sur la promotion de l’infrastructure scolaire.

Dans le cadre des projets d’école, non seulement des enfants, mais aussi des adultes reçoivent accès à l’éducation. Cela n’est pas la norme dans de nombreux pays d’Afrique. L’analphabétisme entrave le développement socio-économique de nombreux états africains. Cependant, les adultes manquent souvent la possibilité d’apprendre à lire, écrire et compter. Mais cettes connaissances élémentaires sont très importantes pour les petits cultivateurs afin d’épuiser tout le potentiel des formations agricoles et d’autres mesures de soutien. La formation est un facteur essentiel pour établir des méthodes de culture durable et ainsi améliorer les conditions de vie des petits producteurs de coton et de leurs familles.

Réussites à ce jour:

Benin

  • Construction de 7 écoles: En coopération avec la société cotonnière I.C.A., Tchibo GmbH, la Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), la Deutsche Investitions- und Entwicklungsgesellschaft (DEG) avec des moyens financiers du ministère fédéral allemand de l’économie et du développement (BMZ), CmiA a construit 7 écoles equippés des cantines scolaires, des jardins scolaires et du matériel scolaire entre 2010 et 2013. À la fin du projet, 760 enfants béninois ont gagné accès à l'éducation.

Burkina Faso

  • Alphabétisation des adultes: En coopération avec la société cotonnière Faso Coton et la Welthungerhilfe, ORGANIC, OTTO Autriche et la Deutsche Investitions- und Entwicklungsgesellschaft (DEG) avec des moyens financiers du ministère fédéral allemand de l’économie et du développement (BMZ), CmiA a réalisé un projet d'alphabétisation pour plus de 5.300 petits cultivateurs dans la region Bazéga, Burkina Faso en 2013. Ils ont reçu une éducation de base (lire, ecrire, compter) . Plus de la moitié des cultivateurs étaient femmes.

Zambie

  • Construction des écoles: En coopération avec la société cotonnière NWK et Groupe Otto, ainsi qu’avec la Deutsche Investitions- und Entwicklungsgesellschaft (DEG) avec des moyens financiers du ministère fédéral allemand de l’économie et du développement (BMZ), quatre écoles ont été construits et deux bâtiments d’école étaient réparées en 2015. Ce projet a donné accès à l’éducation à 2.900 enfants. De plus, de jardins scolaires, des blocs sanitaires et 17 puits ont été construits.
  • Construction des écoles: En coopération avec la société cotonnière Cargill et Tchibo GmbH, huit nouvelles écoles ont été construits et deux bâtiments d’école étaient réparées. Ce projet a été réalisé en 2014 et a donné accès a l’éducation scolaire surtout aux enfants vivant dans les régions rurales.

Projets en cours:

Tanzanie

  • Construction des écoles: En partenariat avec la société cotonnière Alliance, ce projet a été lancé en 2018 pour étendre six écoles primaires et secondaires par 12 salles de classe, un dortoir pour les élèves féminines ainsi que 30 latrines séparées. De plus, le projet est à financer des tables et bancs. Il en profite plus de 600 enfants.

Cameroun

  • Construction des écoles: Dans le Nord du Cameroun, il n’y a que quelques écoles primaires. Il en résulte que cette région présente le taux de scolarisation le plus bas dans le pays entier. C’est pour cela que CmiA a lancé en coopération avec la société cotonnière SOEDECOTON un projet pour la construction d’un école avec deux salles de classe et deux latrines en 2018 dans les régions cotonnières. Trois enseignants vont instruire environ 150 enfants de 5 à 8 ans.

Ouganda

  • Formation de designers : En coopération avec l'entreprise de textile Finespinners basé en Ouganda, CmiA supporte un projet de design depuis 2018. Quatre designers locales vont passer une éducation de design et seront instruits par un designer dans un nouveau studio chez Fine Spinners, utilisant des softwares et hardware correspondants.

images: CmiA / Otto Autriche

 

Promotion de femmes

Promotion de Femmes

L’amélioration des conditions de vie en Afrique subsaharienne est directement liée à la promotion des femmes. Ce sont majoritairement elles qui réalisent une très grande partie du travail dans les champs, gèrent la ferme et s’occupent du bien-être des enfants et de la famille. Pour donner aux femmes plus d’opportunités et leur faciliter l’accès à l’indépendance économique, Cotton made in Africa et ses partenaires locales soutiennent des coopératives de femmes avec une aide financière au lancement dans le cadre du programme de coopération CmiA Community. Les femmes investissent cette aide dans des activités génératrices de revenu telles que la culture de légumes, l’élevage animal, la mise en place de magasins dans les villages et le traitement local des denrées alimentaires. Et les femmes et leurs proches ainsi que leurs communautés villageoises profitent donc de ces investissements.

 

 

 

Réussites à ce jour:

Côte d'Ivoire

  • Diverses mesures de promotion des femmes ont été réalisées en coopération avec la société cotonnière Ivoire Coton et C&A, ainsi qu’avec la Deutsche Investitions- und Entwicklungsgesellschaft (DEG) avec des moyens financiers du ministère fédéral allemand de l’économie et du développement (BMZ) en 2011/12 - entre autres, une aide financière pour des activités génératrices de revenu telles que l’élevage animal, magasins de village ou le traitement local des denrées alimentaires pour 1.250 femmes.

Zambie

  • Projet de femmes pour l’élevage de volailles: En coopération avec la société cotonnière Alliance, CmiA a équipé le club de femmes Mukuyu dans le village Chisamba avec du matériel pour la construction d’un étable ainsi qu’avec 500 poulets et une aide financière pour nourriture et médicaments en 2016/17. Tous les membres du club ont reçu un training de base dans l’élevage de volailles.
  • Projet de femmes pour l’élevage de chèvres: Avec la société cotonnière CGL Parrogate, CmiA a supporté le club de femmes Shakunkuma dans la communauté Nampundure avec du matériel pour la construction d’un enclos, 200 chèvres et 60 boucs pour l’élevage en 2017/18. L’aide financière a aussi compris la nourriture pour les animaux, les coûts du vétérinaire et les coûts pour les médicaments et les vaccinations. Tous les membres du club ont reçu un training de base dans l’élevage de chèvres.
  • Projet de femmes pour l’élevage de chèvres: Avec la société cotonnière Alliance et la compagnie italienne Corman, CmiA a supporté le club de femmes Tuyandane dans le village Nampundwe en 2017/18. Environ 800 habitants ont profité. Ils ont gagné accès aux matériaux pour la construction d’étable, 5 boucs et 35 chèvres, des médicaments et une aide financière pour la nourriture. Tous les membres du club ont reçu un training de base dans l’élevage de chèvres.

Ouganda

  • Projets de femmes pour moulin de maïs et puits de forage: En partenariat avec la société cotonnière WUCC, CmiA a supporté des clubs de femmes locales au l’Ouest d’Ouganda en 2017/18. Déjà en 2014, le club de femmes Thuhambenko à Rwengaju a initié un projet de maïs avec 90 agricultrices. Dans le cadre de ce projet, les femmes ont fait une laisse avec leurs moyens financières de la récolte du coton pour acheter un lopin de terre du 2.500 m² ainsi que construire une remise en bois temporaire. Ils ont installé un moulin de maïs prévu par le gouvernement, qui était mis en service en 2016. Pour assurer le succès à long terme de ce projet, la nouvelle coopération avec WUCC a maintenant servi à la construction d’un bâtiment stable et résistant aux intempéries pour améliorer le stockage des utensiles et des produits. De plus, un puits de forage a été construit pour faciliter la vie quotidienne pour les femmes, qui sont traditionnellement responsables pour la récolte de l’eau.

 Image: CmiA

 

Protection de l'environnement et de la nature

Protection de l'environnement et de la nature

Notre image du continent africain est typiquement dominée par des paysages uniques et par une faune exotique. Bien que la diversité de la flore et de la faune fasse partie des richesses du continent, elle est fortement menacée. Des projets originaux sont nécessaires, tout particulièrement là où l’agriculture est proche des écosystèmes fragiles, pour satisfaire les besoins de toutes les parties prenantes et afin de contribuer à la préservation des trésors naturels du continent africain pour les générations futures. Le programme de coopération avec des communautés CmiA se consacre à cette tâche avec des projets environnementaux dans les régions de production de l’initiative CmiA.

Réussites à ce jour:

Ethiopie

  • Énergie solaire: Dans la région Gondar Nord, 75% des centres pour le training des agriculteurs n'ont pas été connectés au réseau électrique publique. Afin d’être capable d’avoir des trainings dans les soirées après que le travail aux champs soit fini, 10 centres ont reçu de l’électricité solaire pour un approvisionnement en lumière et pour l’utilisation des ordinateurs. Un approvisionnement en électricité pour 10 centres du training agricoles améliore les facilités du training, surtout pendant la saison de la culture. Traditionnellement, le travail agricole est prévu pendant la journée, et les trainings ont lieu la soirée. Ce projet a été réalisé en 2016/18 par CmiA en partenariat avec la coopérative locale ECPGEA.

Images: Paul Hahn / CmiA

 

CONTACT

Aid by Trade Foundation

Cotton made in Africa
Gurlittstraße 14
20099 Hambourg
Allemagne

info@abt-foundation.org

Tél.: +49 (0)40 - 2576 - 755 - 0

Fax: +49 (0)40 - 2576 - 755 - 11

CmiA Représentant Asie | Bangladesh

Mahbub Khan

H#11, R#113/A, Gulshan-2
1212 Dhaka
Bangladesh
Mobil: +88 (0)171 - 312 - 2417
Mail: mahbub.khan@abt-foundation.net

Newsletter